Sauver Ahmed: l’éléphant le plus connu de la Côte d’Ivoire

110

Ahmed, cet éléphant est si spécial aux yeux de toute la Côte d’Ivoire.

Tout est parti d’une vidéo amateur filmée à Guitri, à 225 kilomètre d’Abidjan, où on voit un éléphant plus joueur qu’agressif s’en prendre à un cycliste la vidéo. Postée sur les réseaux sociaux cette vidéo devient virale, la Côte d’Ivoire fait la connaissance d’ahmed l’éléphant.

Image amateur d’Ahmed l’éléphant

Cet éléphant serait arrivé dans la zone rurale du sud de la Côte d’Ivoire suite au déplacement en 2014 d’un groupe de quatre éléphants depuis Daloa, vers le parc national d’Azagny, situé à 50 km de Guitri. L’éléphant Ahmed aurait ensuite quitté ce groupe et le parc il y a environ quatre ans pour sillonner les villages de la région à la recherche de nourriture et d’abri pour finalement rejoindre les environs de la petite ville de Guitri.

Ahmed l’éléphant

Au départ apprécier par les habitants de la région, l’éléphant fut nommé Ahmed. Au fil du temps, la cohabitation devient de plus en plus difficile avec les humains et l’animal. L’éléphant serait devenu agressif, se rendant coupable de destruction de plantations et d’engins agricoles, obstruction de voies publiques, rencontre inopinée avec les populations et même consommation d’alcool jusqu’à l’ivresse. En représailles, certains habitants de la région lui auraient jeté de l’essence pour le brûler, d’autres lui auraient tiré dessus.

Habitante de Guitri
Habitant de Guitri

Le développement des activités humaines participe l’intrusion non contrôlée de l’homme dans les milieux naturels comme l’agriculture et l’orpaillage clandestin favorisent ces situations.

Mis en alerte par les autorités de la région, une équipe de défenseurs de la cause animale composée entre autres de l’ONG Société Protectrice des Animaux de Côte d’Ivoire, Gary Chaynes champion de rallye, Cédric Pola grand amateur de faune sauvage ou encore Nader Fackry videaste et aventurier s’est réuni pour rendre possible le déménagement temporaire d’Ahmed vers le Zoo d’Abidjan pour enfin l’envoyer vers sa destination finale qui est le N’Zi River Lodge, le tout avec l’appui du Ministère des Eaux et Forêt.

Nader Fakhry

« Ça fait trois ans que je fais le tour Côte d’Ivoire et je n’ai jamais vu d’éléphants sauvages à l’état naturel, c’est la première fois que j’en vois un et je peux vous dire que c’est c’est un moment exceptionnel. Beaucoup de gens m’écrivent sur les réseaux sociaux ils me demandent « Nader on peut voir des éléphants de Côte d’Ivoire? » ce que je leur réponds c’est le zoo malheureusement, je pense que cet éléphant là c’est l’espoir » s’exprimât Nader Fakhry.

Nader Fakhry

Oui cet éléphant peut constituer un espoir, aujourd’hui ils ne seraient plus que 300 dans le pays, soit quatre fois moins qu’en 2001. Le repeuplement des forêts et savanes par les derniers éléphants pourrait faire reculer la malédiction de voir disparaître l’âme de toute une nation.

Le transfert d’Ahmed l’éléphant a été réalisé le 10 septembre 2020, grâce à un dispositif impressionnant a été mis en place par agents du Ministère des Eaux et Forêts, des gendarmes, policiers, pompiers spécialistes du transport de la manutention et du levage mais surtout un vétérinaire britannique habitué à ce genre d’opérations.

L’objectif de la mission qui s’annonçait très délicate car il fallait traquer l’animal, l’endormir, le levé à l’aide d’un engin sans le blesser et le conduire vers le zoo d’abidjan à six heures de route du lieu de la capture puis transféré au N’Zi River Lodge.

C’est avec le professionnalisme et le concours de toutes les équipes qui étaient là qu’Ahmed a pu être transporté sans sans incident.

Les populations de guitri était là pour dire un dernier au revoir à celui qui au final a gagné sa place dans leur coeur et dans le coeur des ivoiriens.

Au N’Zi River Lodge, l’arrivée d’Ahmed, le tout premier éléphant de la réserve, est perçu comme un véritable accomplissement. Le célèbre éléphant sera enfin jdans son habitat naturel.


Ahmed l’éléphant